Florence Rougny |

/ / /  Appel d’offre / novembre 2008 (projets non retenus) : : :  festival de Marseille, danse, musique, théâtre, cinéma, arts visuels  / / /
+ + + + + + + + + + + + + +  Recherche d’une nouvelle appellation  + + + +  Création de l’identité visuelle  + + + +  affiche  + + + +  programme  + + + +  produits dérivés  / / /

À l’occasion de sa saison 2009, le Festival de Marseille avait décidé de repenser l’ensemble de sa communication en s’appuyant sur les propositions motivées d’une dizaine d’agences et graphistes triés sur le volet. Les « appels d’offre » n’étant, une fois de plus, pas rémunérés, la satisfaction d’avoir été choisie, élue, était déjà presque une rétribution en soi. C’était également l’occasion de faire UN PEU travailler des marseillais sur le Festival de Marseille. En considérant que chaque protagoniste aura présenté au moins 3 projets, cela représente quelques 30 propositions au final (loin derrière les 150 graphistes qui auront vainement proposé un logo pour le projet Marseille 2013, avant de voir le concours déclaré « infructueux »).
Un projet a été retenu. Mon travail, bien qu’apprécié, n’a pas eu cette chance, et j’en reste fort déçue…

+ + + + 3 projets autour de la vibration, la multiplication. Un parti pris très contemporain. L’occupation de l’espace (Decaux) comme un cadre, une boite, une scène délimitée dans le mobilier urbain / /

+ + + +  Plus en rapport avec le cahier des charges qui défendait un Festival au plus près de sa ville, de ses habitants. Dans la prolongation des visuels précédents, sardine, oursin et autre produit marin, et en évitant « la bonne mère », il restait le foot. J’opère donc mon modèle  / / /

+ + + +  Le visuel 2008 contenait la silhouette d’un plongeur qui s’élançait, je proposais alors d’en prolonger le mouvement : immersion, masque, tuba (ou Soubassophone : de la famille des tubas, bien évidemment)  / / /

+ + + +  2 propositions de double-pages pour le programme  / / /

+ + + +  Quelque chose qui pourrait ressembler à des pages extraites d’un site internet (« habillées » des visuels que j’avais réalisés pour la conception d’une veste d’artiste aux couleurs de ce même festival, l’année précédente) — à voir dans ARTISTERIES / / /

/ / /  Renc’Art : : : manifestation culturelle organisée par les étudiants en DESS Management Culturel / U III, Aix-en-Provence  / / /  2003 et 2004 . . . . . . . .
+ + + + + + + + + + + + + +  Création des  affiches  + + + +  flyers  + + + +  programmes  / / /

Aller à la rencontre de l’Art : découvrir, voir, écouter. Mais y participer, aussi (pour se découvrir, se voir, s’écouter…). Vénus est aux commandes, joue les « maîtresse de cérémonie », Aphrodite dans le miroir. C’est un rendez-vous important, elles se doivent d’êtres belles.
L’année suivante, Aphrodite vient seule, cette fois, masquée de théâtralité. J’aurais aimé continuer à jouer, encore, avec…

LAM

/ / /  LAM : : :  festival de Marseille . . . . . . . .
+ + + + + + + + + + + + + +  projet pour une nouvelle identité du Festival de Marseille  / / /  appel d’offre décembre 2008  — projet rejeté  / / /

Florence ROUGNY Graphiste / Designer protéiforme

Graphiste, de formation traditionnelle en expression visuelle et communication, elle intègre en 1992 le circuit professionnel en agence. Elle met sa vision artistique au service de multiples clients issus de tous horizons – culturel, associatif, institutionnel et multimédia – elle continue à gratter la toile, tordre le fer et échanger avec les muses de tous ordres, de toutes confessions créatrices. Jonglant indifféremment entre affiches, plaquettes, chartes graphiques, signalétique, et identité visuelle (de ses multiples intervenants) – Conseil Général des Bouches-du-Rhône, Euromed Marseille Ecole de Management, CEA Cadarache, Université Aix-Marseille, DRAC PACA ou HARIBO – son neurone baladeur de création rapprochée continue néanmoins à œuvrer, grappiller de l’espace et faire des siennes. L’appétence au beau fixe, elle aborde également l’édition d’ouvrage d’Art, et tutoie les cils ténus de la reconnaissance en l’année 2001 (Une réalisation sur l’Architecte Fernand Pouillon lui vaut de recevoir le prix du meilleur ouvrage d’Architecture).